Naturhun logo - Chasse en Hongrie

 

head tel img Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. naturhun instagram link naturhun youtube link naturhun facebook link

mouse up

Chasser avec mon Maître… J’adore ! J’aime courir derrière toutes sortes de gibier dont la chasse est permise néanmoins, la chasse au petit gibier est mon occupation préférée. La saison vient à peine de démarrer et se poursuit jusqu’à la fin janvier. Les matins sont frais, agréables et, le temps que le soleil sèche la rosée matinale, accompagnés de quelques traqueurs expérimentés, nous sommes déjà au point de partir avec mon Maître et ses hôtes chasseurs.

C’est à la mi-août qu’on a commencé à sentir monter la pression. Mon Maître ne tenait plus en place et quand on rencontrait ses amis chasseurs, on percevait la même exaltation. Je ne comprenais pas cette agitation, jusqu’au jour où avec mon Maître, nous sommes partis en forêt. Nous étions à peine arrivés que l’affolement avait déjà gagné la Nature toute entière. Le déclic arriva quand je me souvins de l’année précédente. À la même époque, une surexcitation tout aussi vibratoire avait embrassé la forêt. Les cerfs se préparaient au rut. C’est la période de prédilection de tous les chasseurs… celle de la chasse au cerf, pendant le brâme.

Fin août, début septembre, la chaleur était étouffante dans les champs de tournesols où nous attendions les volée de tourterelles affamées. Elles arrivaient des villages voisins et volaient en plusieurs brigades plus ou moins importantes. Les hôtes de mon Maître étaient ravis de cette chasse aux tourterelles, ils les tiraient en veux-tu en voilà et au total, le tableau de chasse en rassembla une multitude. Il y eut même un groupe de chasseurs pour décompter à son palmarès, plus d’un millier d’oiseaux abattus en une journée.

Alors cet été ? Les vacances ? T’es bien rentré, tu me lis et c’est l’essentiel. Moi, je ne te dis pas ! Je trépigne déjà de me faire caresser l’ouïe par le brâme du cerf et avant que mon poil ne se fripe d’impatience je vais te narrer tout de go mes souvenirs d’été et surtout comment s’est passée, dans nos si belles contrées, la chasse au brocard. Bonté divine qu’il a fait chaud ! Ma truffe était boursouflée comme un pierre de lave et sèche comme un coup de trique, ma gamelle était comme un oasis au milieu du Kalahari et je voyais mon ombre poilue rampée comme un caravanier égaré vers cette eau dans laquelle je plongeais ma gueule toute entière et en avalais tant qu’en marchant après je glougloutais. Les chasses sont normalement prévues à partir du début août, néanmoins, il y a toujours des chasseurs qui arrivent plus tôt. Il faut que j’en parle avec mon maître pour savoir ce qu’il pense de ces arrivées précoces ... Bon bref, je peux t’assurer que le rut a débuté en temps et en heure et qu’en dépit d’une canicule à rendre pâles les flammes de l’enfer, presque chacun de nos hôtes a pu tirer le brocard qu’il a voulu.

Nature parfumée et verdoyante, arbres somptueux ornés de fleurs, rayons de soleil, brise douce, gazouillis d’oiseaux… Mais bien sûr ! C’est le printemps !!! – on n’évoque la nature, mais je n’ai pas encore raconté la meilleure. Car qui dit printemps, dit brocard, et qui dit brocard, dit chasse, alors c’est parti ! En route vers les prairies avec mon Maître, pardi ! La saison du brocard bat son plein, on est sur le pont non-stop sans une minute pour se lisser le poil. Je t’ai tout de même préparé un petit « apéro » pour t’ouvrir l’appétit et on t’attend avec joie et impatience.

J´ai trouvé une ramure

Écrit par Fröcsi

C’est désormais certain, le printemps se profile inéluctablement à l’horizon… et comme la nature à cette période, je me sens revivre. Quel plaisir de respirer cette nouvelle fraîcheur et de sentir les premiers rayons chauds du soleil me lisser le poil. Et toutes ces odeurs, toutes ces senteurs : comment expliquer à un bipède botté une chose qu’il ne peut ni voir ni percevoir ? Les parfums sont partout et si nombreux que je ne sais plus où donner la truffe !

Il fait de plus en plus froid, mais cela ne peut pas me décourager, car la première neige arrivera dans quelques semaines, et tout simplement, je l’adore. Je ne sais pas ce que tu en penses, mais quand les confins sont couverts de neige blanche, je ne peux pas m’en lasser de cette vue. Et les chasses en hiver, dans la neige… il n’y a pas de plus grande aventure au monde que celles-ci.

Avant d’entrer dans le vif du sujet et de me plonger dans nos expériences de chasse, permets-moi de te dire quelques mots sur la Hongrie, les chasses, les chasseurs, les traditions et les coutumes. Je publie cet article comme une sorte de cours intensif, après l’avoir lu tu te sentiras plus à l’aise dans ce milieu exceptionnel et tu feras la connaissance des choses jusque-là inconnues.

Dans mon article de blog précédent, je vous ai promis de présenter l’équipe de Naturhun et aussi mon Maître, mais la saison de chasse en automne vient de commencer et cela a tout changé. J’espère, chers camarades, que vous m’excuserez de remettre la présentation à une date ultérieure et je vous écris plutôt des événements intéressants pouvant effacer la grisaille du quotidien.

Il paraît un peu étonnant qu’un chien de chasse tienne un blog… Oui, c’est une activité peu commune pour un chien comme moi, j’en suis d’accord. Pourquoi ai-je accepté cette noble tâche ? Les collaborateurs de Naturhun travaillent chaque jour pour organiser des chasses ; ils négocient avec des clients et des domaines de chasse, ils s’affairent au bureau, puis, tout à  coup, ils partent en voiture sur le terrain. Cependant, nous souhaitons absolument immortaliser et partager nos expériences de chasse, l’on ne peut compter que sur moi pour faire cette tâche. 

sp-module-title
sp-module-title

Début

Il paraît un peu étonnant qu’un chien de chasse tienne un blog… Pourquoi ai-je accepté cette noble tâche ? Les collaborateurs de Naturhun travaillent chaque jour pour organiser des chasses. Cependant, nous souhaitons absolument immortaliser et partager nos expériences de chasse, l’on ne peut compter que sur moi pour faire cette tâche.

Mon nom est Fröcsi. Ce que je préfère au blog c’est la chasse, si tu m’accompagnes, tu comprendras les raisons.

Les plus fort lus articles

Fotóalbum
Fotóalbum
Fotóalbum
Fotóalbum
Fotóalbum

logo

H-2053 Herceghalom
Gesztenyés út 11.
Tel.: +36 23 319 041
Fax: +36 23 319 440 
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 
www.naturhun.fr
Numero reference: U-000498
No.TVA IC: 13221388
Déclaration de la protection des données

 

Où la chasse commence...

© 2000 - 2018 Naturhun | Tous droits réservés
Web design: Illum Marketing Stúdió

 

En visitant ce site, vous acceptez l’utilisation de cookis. En savoir plus dans les informations de gestion de données.
Gestion de données J’accepte